Vivre ensemble

L’énergie citoyenne dessine les villes de demain

Focus ici sur les nouvelles manières de consommer et plus particulièrement, d’être acteur sur l’usage de l’énergie. C’est l’affaire de nombreux collectifs citoyens qui œuvrent pour une énergie locale et durable. Imaginez Demain a adoré la bande dessinée réalisée par Energie Partagée qui illustre parfaitement cet article.. Bonne lecture et visionnage !

La production d’énergie est encore majoritairement en France réservée à de grandes entreprises. Ce sont elles qui seules, décident de l’administration, de la gestion et de la distribution d’énergie qu’elles produisent à notre intention, nous consommateurs, qui n’avons de statut que celui de clients. Il est cependant possible de redistribuer les cartes, à l’heure où la transition énergétique transcende le débat politique. C’est ce que proposent des collectifs citoyens, de plus en plus nombreux, qui, à l’échelle locale, mettent en place des projets de fermes éoliennes ou solaires pour produire une énergie durable et locale.

“Projet collectif et participatif”

Frédéric, vigneron indépendant dans l’Hérault, décide de laisser installer sur le toit de l’un de ses bâtiments une centrale solaire, entièrement prise en charge par une jeune coopérative d’énergie citoyenne. Cette coopérative, qui regroupe associations, collectivités locales, entreprises et habitants de la région, a pour objectif d’œuvrer à la transition énergétique mais aussi au développement local. Le bénéfice dégagé chaque année de la vente de cette énergie est réinvesti sur des produits similaires dans la région. Outre la démarche purement écologique, Frédéric y voit aussi une manière d’intégrer un projet collectif, de « faire avec d‘autres » pour s’ouvrir à la collectivité, une manière de vivre ensemble.

 

Les projets citoyens, porteurs de la transition énergétique

Cette démarche est celle de dizaines de coopératives, grâce auxquelles des projets d’éoliennes, de panneaux solaires ou de réseaux de chaleur voient le jour.

Au-delà de sa contribution au développement des énergies renouvelables et donc de la protection de l’environnement, les énergies citoyennes redessinent la ville de demain :

  • Elles redynamisent les territoires, en créant notamment des emplois locaux et durables.
  • Elles favorisent le vivre ensemble, en confiant le financement et le pilotage des projets à des citoyens qui souhaitent s’y investir, à des collectivités locales et les entreprises engagées.
  • Elles œuvrent dans l’intérêt du territoire et de ses habitants, en privilégiant notamment les circuits courts.
  • Elles permettent à tous d’accéder aux services énergétiques, dans une logique ni lucrative ni spéculative.

 

40 % de la production hexagonale en électricité d’ici 2050

Ces initiatives locales se développent partout en France et dans toute l’Europe, en particulier en Allemagne où l’on dénombre près d’un millier de structures de ce type. Si bien qu’Outre-Rhin, près de 50 % des énergies renouvelables sont gérées par des citoyens grâce à plus de mille coopératives locales.

La France comble peu à peu son retard. Le réseau « Energie Partagée », crée en 2010 et qui rassemble les acteurs de l’énergie citoyenne, compte aujourd’hui  5 200 actionnaires citoyens. Grâce à lui, près de 17 millions d’euros ont d’ores et déjà été investis dans plus d’une centaines de projets citoyens, autour d’éoliennes (45 000), de panneaux solaires (50 000), d’unités de méthanisation (3), de mini centrales-hydrauliques (3) ou encore de chaufferies au bois (12) qui produisent  l’équivalent de la consommation électrique d’une ville comme Rennes !

En France, toutes les conditions sont réunies pour que les projets d’énergie citoyenne deviennent majoritaires :  nous avons le soleil (et la surface de nos toitures disponibles pour accueillir les installations), des zones très ventées (idéales pour faire tourner les éoliennes), et un territoire fractionné en nombreuses communes qui sont autant d’acteurs potentiels pour soutenir ce type de projet.  À l’horizon 2050, les coopératives citoyennes françaises devraient ainsi produire 249 térawatt heures (TWh) par an, soit près de 40 % de la production hexagonale en électricité.

Comment participer ?

Chacun, à son niveau, peut devenir acteur de ces projets locaux et engagés.

  • Soit en devant “actionnaire” d’un projet, autrement dit en participant à son financement (généralement à hauteur de 100 euros minimum). Concrètement, vous prenez des parts dans un projet,  et touchez plus tard des dividendes dès lors que celui-ci  est amorti et devient bénéficiaire. Pour participer au financement d’un projet d’énergie citoyenne, rien de plus simple  : il vous suffit de vous rendre sur l’une des plateformes de souscription en ligne disponibles sur internet.
  • Soit en soumettant votre propre projet, qui devra bien sûr faire l’objet d’une validation.
  • Soit en adhérant à des associations d’initiatives citoyennes.

En France, le réseau le plus fédérateur est celui d‘Energie Partagée. Son site vous donne accès à la liste des projets menés dans le cadre du réseau et à toutes les informations utiles pour participer à ces initiatives, à votre manière.

L’énergie est donc désormais un sujet citoyen. À travers le collectif, il est possible, chacun à sa mesure, de participer au développement des énergies renouvelables en même temps qu’à celui du territoire auquel on appartient.

À découvrir : cette BD en ligne pour une petite histoire de l’énergie, réalisée par Energie Partagée, grâce aux soutiens de l’ADEME, d’Enercoop et en coopération avec la Fondation Heinrich Böll. Crédit : Energie Partagée / Marc Mossalgue – Audrey Collomb, dont les dessins ont illustré cet article.