Tendance immobilier

RE2020 : la nouvelle réglementation environnementale bientôt en vigueur

immobilier-ciel

La loi de transition énergétique pour la croissance verte a permis la mise en place de nouveaux standards environnementaux ambitieux au cours des dernières années, tels que le label E+C- (pour Energie positive et Réduction carbone). À l’horizon 2020, les bâtiments à énergie positive devraient se généraliser et déjà, la trame de la nouvelle réglementation environnementale RE 2020, qui sera obligatoire pour tous les bâtiments neufs d’ici le 1er janvier 2020, se dessine…

Des expérimentations pour préparer à la RE 2020

Au cours de l’été 2016, deux expérimentations ont été lancées simultanément. Une première, sur les bâtiments BEPOS (bâtiments à énergie positive) et réduction carbone. Une seconde, sur le label E+C- dont l’enjeu est de généraliser les bâtiments à énergie positive (E+) et à faible empreinte carbone (C-).

Ces deux démarches sont à la fois parallèles et complémentaires. Impliquant tous les acteurs du bâtiment, elles visent en effet un seul et même objectif : préparer la future réglementation énergétique et environnementale du bâtiment : la RE 2020. Commandée par les pouvoirs publics, cette nouvelle réglementation environnementale sera le fruit d’un travail concerté entre les associations HQE-France GBG, Effinergie et BBCA, qui ont eux-mêmes façonné le cadre technique du label E+C-.

Label E+C- : quels résultats ?

Deux ans environ après le lancement de l’expérimentation du label E+C-, un peu plus d’une centaine de bâtiments se sont engagés, soit au total 700 logements. D’après les premiers retours, si ce label engendre des surcoûts à la construction, ces derniers ne sont pas significatifs pour ce qui concerne les niveaux de performance faciles à atteindre (soient les seuils “Energie 1” et “Energie 2”, qui impliquent une amélioration des performances du bâtiment soit par des mesures d’efficacité énergétique, soit par le recours à la chaleur renouvelable).

Sur les bâtiments répertoriés, certains concepteurs font toutefois le choix d’aller très loin dans la démarche et atteignent des niveaux ambitieux tels que : « Énergie 4 Carbone 2 ».

Pour arriver à ces résultats, le bâtiment est analysé tout au long tout au long de son cycle de vie (ACV), il a recours aux énergies renouvelables et/ou l’électricité est produite sur place.

Une nouvelle réglementation environnementale en 2020

À l’occasion du Plan Bâtiment durable organisé le 23 mai 2018, la sous-direction de la qualité et du développement durable a confirmé l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation en 2020. Ses objectifs : la réduction de la consommation d’énergie, le développement des énergies renouvelables, ainsi que la prise en compte du carbone dans les émissions de gaz à effet de serre sur le cycle de vie du bâtiment.

Le Gouvernement a toutefois précisé qu’il y aurait un « décroisement » entre les données carbone et énergie. Dès lors, le bâtiment devra atteindre un niveau minimal au-dessus de la RT 2012 sur ces deux plans et pourra ensuite soit être très performant au niveau énergie ou au niveau carbone.

Avant l’entrée en vigueur de la RE2020, l’expérimentation E+C- va suivre son cours. Objectif : que 1000 à 2000 bâtiments au total prennent part à l’expérimentation, afin de disposer d’un échantillon suffisamment représentatif pour en tirer des données analysables.

La RE2020, qui remplacera le RT 2012, sera en vigueur et obligatoire pour tous les bâtiments neufs d’ici le 1er janvier 2021. Une ultime évolution témoignant de la volonté des pouvoirs publics de maîtriser l’aspect thermique et les émissions de carbone des bâtiments.