Smart city

Woven city, la ville du futur imaginée par Toyota

Wowen city au pied du mont Fuji

C’est au pied du Mont Fuji, à 100km au sud ouest de Tokyo, que la smart city de Toyota doit voir prochainement le jour. Erigée sur un site de production aujourd’hui fermé par le constructeur, la ville doit s’étendre sur près de 710 000 mètres carrés. Elle devrait accueillir plus de 300 personnes d’ici 2025 (essentiellement des scientifiques et chercheurs de Toyota), et à terme atteindre les 2 000 habitants.

Annoncé en 2020, le projet prend un nouvel élan avec le lancement officiel des travaux en février dernier. Objectif du numéro 1 de l’automobile : faire sortir de terre une ville zéro carbone, hyperconnectée, conçue comme un laboratoire vivant destiné à améliorer la qualité de vie de ses habitants. Un terrain de jeu grande nature pour tester les technologies du futur, comme l’intelligence artificielle, la robotique ou encore la conduite automatisée.

Une ville “tissée”

Les dessins du projet ont été confiés au cabinet d’architecture danois Bjarke Ingels Group (BIG), connu notamment pour avoir signé le Two World Trade Center à New York ou encore le siège de Google à Mountain View en Californie. L’architecte s’est inspiré des “superblocks” de Barcelone, des blocs d’immeubles de 3×3.

Si la ville s’appelle “Woven” (tisser en anglais), ce n’est pas un hasard. La ville repose en effet sur un maillage de routes et de voies, qui convergent vers une place arborée, lieu de rencontre et d’interactions entre les habitants.

Les places très arborées au centre de chaque bloc d’immeubles

Ces chaussées, strictement séparées les unes des autres, sont réparties en trois catégories :

  • Des voies rapides réservées aux voitures, notamment les véhicules autonomes, 100% électriques ou roulant à l’hydrogène.
  • Des voies pour les vélos, trottinettes et toute autre forme de mobilité douce.
  • Des chemins piétonniers, corridors écologiques pour la faune, permettant aux habitants de se rendre à n’importe quel endroit de la ville à pied.
Les chemins piétonniers de Woven City

Une route souterraine devrait par ailleurs permettre le transport des marchandises.

Entre tradition et modernité

Si Woven City est un modèle de ville du futur, ses bâtiments s’inspirent de l’architecture japonaise traditionnelle. Les matériaux comme le bois sont ainsi privilégiés, limitant l’empreinte carbone ; de larges baies vitrées apportent la lumière naturelle dans les habitations, qui peuvent profiter de la vue sur le mont Fuji. La flore est également omniprésente avec une multitude d’espèces et de jardins.

Les bâtiments durables en bois

Mais la ville met également à profit toutes les avancées technologiques notamment en matière de production d’énergie autonome. Les toits sont ainsi recouverts de panneaux photovoltaïques visant à produire de l’énergie solaire. En plus de l’énergie générée par des piles à hydrogène qui se trouveront sous terre.

Une ville au service de ses habitants

La robotique et l’IA au service du bien être des habitants

Dans les habitations, la robotique est omniprésente. Finies les corvées de ménage et de course : des frigo connectés communiquent eux-mêmes leur liste de courses aux épiceries, pour un approvisionnement à flux tendu, permettant de limiter tout gaspillage.

La ville se veut aussi à la pointe de la recherche sur l’intelligence artificielle spécialisée dans l’assistance aux personnes âgées, avec notamment une surveillance en temps réel de la santé des résidents.

Pour Akio Toyoda, le PDG de Toyota : “Aujourd’hui plus que jamais, je crois qu’en tant que société globale, nous devons nous rassembler pour guérir, grandir, apprendre, et créer de nouvelles possibilités pour notre avenir collectifJe me rends compte que notre rêve est ambitieux. Je sais qu’il y a des sceptiques. Certains travaillent même pour Toyota ! Mais je sais aussi qu’il y a des croyants, des gens qui veulent faire une vraie différence dans notre façon de vivre, dans la façon dont nous prenons soin de notre planète, dans la façon dont nous prenons soin les uns des autres.” 

Curieux ? Découvrez Wowen City en images :

Crédits photos : Bjarke Ingels Group / Toyota Motor Corporation