Smart city

Comprendre la smart city

smart city

Également appelée « ville numérique », « éco-cité » ou encore « ville durable », la smart city se veut performante en terme de transport et de mobilité, d’environnement durable ainsi que d’urbanisation responsable. Retour sur les caractéristiques de la smart city et sur ses enjeux.

Dans quel contexte est née la smart city ?

Au cours des dernières années, les populations se sont concentrées dans les villes. Un phénomène qui devrait encore s’intensifier. Car si aujourd’hui, 50% de la population mondiale vit dans les villes, en 2070, cette proportion devrait passer à 70%. Or, si elles n’occupent que 2% de la surface de la terre, les villes produisent, à elles seules, 80% des gaz à effets de serre. Dans ce contexte, la smart city se veut mieux répondre aux différents enjeux sociétaux, politiques et environnementaux d’aujourd’hui et de demain.

Smart city : à quoi ressemble-t-elle ?

Les villes intelligentes visent à optimiser l’organisation, le bien-être des habitants et les coûts. Pionnières dans ce domaine, les mégalopoles asiatiques telles que Singapour, Séoul ou Tokyo, où les technologies de pointe sont mises au service du bien-être des habitants, depuis les années 80.

À cette image, le projet Supertrees, à Singapour, où des arbres artificiels ont été implantés dans la ville. Hauts de 50 mètres, ces derniers sont capables de modérer la température, d’éclairer, et même, de récolter l’eau de pluie.

Plus récemment, la ville de Barcelone s’est équipée de 1100 lampadaires LED afin de réduire sa consommation énergétique. Des capteurs ont également été installés à proximité pour détecter l’arrivée de piétons. Ainsi, dès que les rues sont vides, l’éclat lumineux est atténué. Cette installation a permis à la ville d’économiser pas moins de 30% sur sa facture consacrée à l’éclairage urbain.

Smart city et transports

L’optimisation du transport est cruciale dans le concept de smart city. Les habitants doivent être encouragés à partager leur véhicule ou la ville doit leur proposer un transport de porte à porte, même dans le cas de mobilité réduite. Le schéma de la voiture individuelle s’essouffle et nos rapports aux transports changent en profondeur !

Dans la ville intelligente, la mobilité devient un service et les transports collectifs se déploient partout, à la demande. Le choix s’enrichit, à l’image, par exemple, de l’offre ChronoPro, lancée au Havre et à Beauvais. Elle inclut la desserte de zones d’activité sur-mesure. Dans le même esprit, Cityway, filiale de Transdev, a créé un service de transport collectif à la demande, afin de desservir les zones industrielles et parcs d’activité. Ainsi, des arrêts sont desservis devant les entreprises de la zone, selon la demande des salariés, formulée via une application mobile. Et le soir, même prise en charge, sur-mesure.

Une meilleure conception des bâtiments

Qui dit « smart city » dit également « bâtiments intelligents ». La construction de bâtiments à énergie positive, émettant plus d’énergie qu’ils en consomment, est notamment encouragée. De même, l’intégration de la végétation aux bâtiments, avec par exemple, des « toits verts » facilitant l’adaptation de la ville au changement climatique : la végétation protège en effet la toiture des intempéries, prolongeant la durée de vie de la membrane d’étanchéité. L’été, le substrat, qui conserve son humidité, rafraîchit l’ensemble du bâtiment et permet ainsi de lutter contre les îlots de chaleurs en ville.

Connectés, les bâtiments de la smart city sont équipés de domotique évolutive, pour plus de sécurité, de confort et d’économies. Dans cette optique, le groupe SNI a choisi, par exemple, de développer différents outils domotiques au sein de son parc immobilier, tels que des outils de suivi de consommation énergétique, pour sensibiliser aux dépenses des ménages et réduire les charges. À suivre !