Architecture et design

Nice : un nouveau visage pour 2024

nouveau visage nice

Joia Méridia, le nouveau cœur futuriste de Nice

En décembre 2016, un appel à projets était lancé pour imaginer le cœur du futur quartier de la Méridia à Nice, à travers 7 lots formant « un nouveau lieu de vie autour d’une place animée » (non sans référence à l’actuelle place Garibaldi dans le vieux Nice). C’est le projet « Joia Méridia » du Japonais Sou Fuyimoto et de six autres designers, coordonnés par l’agence Lambert Lénac, qui a été retenu. Découverte en images…

D’abord un lieu de vie

« Il y aura du logement, du tertiaire, un hôtel de startups dédié à la santé, une pépinière pour les écotechnologies, un centre européen d’apprentissage ainsi qu’un nouveau campus universitaire qui ouvrira ses portes en 2019, ainsi qu’une nouvelle gare ferroviaire en face de l’aéroport dans trois ans“. Les propos de Christian Estrosi, maire de Nice, en témoignent : avant toute chose, le nouveau quartier est d’abord un lieu de vie, au service du bien être des habitants.

Le projet séduit et marque bien sûr par ses lignes avant-gardistes (à l’image de la Tour de Sou Fujimoto emblème du quartier), mais aussi par la place belle offerte aux jardins intérieurs luxuriants et aux immenses espaces verts nichés sur les toits. Le projet offre un jeu d’ombres et de lumières pour profiter du soleil tout en garantissant des îlots de fraîcheur.

Avec sa couleur blanche dominante, le nouveau quartier affirme fièrement son caractère méditerranéen version 21ème siècle. Joia Méridia porte l’ambition d’une programmation mixte et projetée dans le futur tout en respectant les besoins actuels.

Une démarche ÉcoCité

Le projet urbain sera labélisé Écovallée niveau excellent (consommation énergétique inférieure de 20% à la RT 2012, production solaire 100% auto-consommée, au moins 25% de consommations couvertes par des EnR hors géothermie, 4 000 m2 d’agriculture urbaine dont 2 000 m2 de jardins cultivés). Il vise aussi à être labélisé Well Community, NF Habitat HQE et label E+C.

Le projet ancre des innovations sociétales (maison de la santé, hub sportif, agriculture urbaine, commerce éphémère, espaces hybrides, etc.). Un véritable plus qui dynamisera le quartier.

D’un point de vue technique, une centrale de production géothermique assurera le chauffage de l’ensemble du macrolot. L’interdépendance et le suivi énergétique de chacun des bâtiments sont réalisés par la mise en place d’un réseau de distribution spécifique à débit variable dit smart grid.

L’avantage de gérer plusieurs bâtiments aux fonctions différentes permet de faire des transferts thermiques, ainsi par exemple, on peut se servir de la chaleur accumulée dans les bureaux pour la restituer dans les logements le soir.

Les Niçois pourront admirer les premiers bâtiments en 2020. Cependant, le projet dans sa version aboutie ne devrait être livré qu’en 2024.

Le projet en quelques chiffres

Surface : 73.500 m²
Composition : 75 % de logements (soit 800 logements neufs), 12 % d’hôtellerie, 10 % de commerces et services, 3 % de tertiaire
Parking souterrain : 1.200 places dont 700 mutualisées et accessibles au public